Informations

Maladie cardiaque féline


Tout comme votre cœur, le cœur de votre chat est responsable du pompage du sang vers différentes parties du corps, aidant ainsi les organes et les muscles à fonctionner correctement et à rester en bonne santé. Il doit être en bon état pour faire son travail efficacement! C’est pourquoi il est important que vous compreniez la santé cardiaque de votre chat. Emmener votre chat chez le vétérinaire pour des examens réguliers est la première étape.


Lors de l’examen de votre chat, le vétérinaire recherchera des signes de maladie cardiaque. Cela peut être un défi car de nombreux chats qui ont une maladie cardiaque peuvent ne présenter aucun signe ou symptôme. En fait, les chats peuvent avoir une maladie cardiaque pendant des années avant que vous ne remarquiez que quelque chose ne va pas. Voici donc ce que vous devez savoir.

Risques et symptômes
Les chats sont le plus souvent affectés par un type de maladie cardiaque appelée cardiomyopathie hypertrophique, dans laquelle les parois du cœur s'épaississent et ne pompent pas le sang efficacement, ce qui peut entraîner une insuffisance cardiaque. Ce type de maladie cardiaque peut être trouvé chez les chats de tout âge et comme il est plus fréquent chez certaines races de chats que d'autres, il peut y avoir une prédisposition génétique. Les races les plus fréquemment touchées sont:

  • American Shorthair
  • Maine Coon
  • persan
  • Siamois
  • Ragdoll
  • Sphynx

Gardez à l’esprit qu’il est facile de confondre les signes d’une maladie cardiaque et les signes du vieillissement. C'est pourquoi il est important de garder un œil sur votre chat et d'appeler votre vétérinaire si vous remarquez que votre chat:

  • Est fatigué ou léthargique et ne veut pas faire d'exercice ou jouer
  • A des difficultés à respirer ou respire avec la bouche ouverte
  • S'effondre ou s'évanouit

Parfois, cependant, votre vétérinaire est le seul à pouvoir détecter les signes les plus subtils de maladie cardiaque, tels que les souffles, les sons audibles entre les battements cardiaques ou les rythmes irréguliers.

Diagnostic
Si votre vétérinaire soupçonne que votre chat a une maladie cardiaque, il effectuera un examen physique complet et portera une attention particulière au cœur pour trouver des indices permettant de savoir si votre animal a des problèmes cardiaques. Les maladies cardiaques ne provoquent pas toujours de souffles, de sorte que des tests supplémentaires peuvent être effectués:

  • Radiographies pour rechercher des anomalies dans le cœur ou les poumons
  • Test NTproBNP, un test sanguin similaire à ceux utilisés pour détecter les maladies cardiaques chez l'homme
  • Un test de pression artérielle
  • Un électrocardiographe (ECG) pour évaluer l'activité électrique du cœur
  • Un échocardiogramme (échographie) pour mesurer la structure et la fonction du cœur

Traitement
Si votre chat reçoit un diagnostic de maladie cardiaque, il existe plusieurs plans de traitement possibles, y compris une combinaison de plans:

  • Modifications alimentaires, telles qu'un régime pauvre en sodium ou des suppléments nutritionnels
  • Diurétiques, qui aident à éliminer l'excès de liquide accumulé en raison d'une mauvaise circulation
  • Médicaments pour détendre les vaisseaux sanguins, favoriser la circulation sanguine et aider le cœur à fonctionner plus efficacement

Le traitement des maladies cardiaques variera en fonction des besoins de chaque chat. Avec le bon traitement et une détection précoce, votre chat peut vivre une vie saine et heureuse pendant des années. Votre vétérinaire élaborera un plan qui convient à vous et à votre animal.

Que puis-je faire pour garder mon chat en bonne santé?
Alors que les gens peuvent développer une maladie cardiaque en raison d'une mauvaise alimentation et d'un manque d'exercice, il n'en est pas de même pour nos animaux de compagnie. Heureusement, vous pouvez l'attraper tôt et vous assurer que votre chat continue de vivre une vie saine et heureuse. Voici quelques conseils:

  • Prenez note des changements chez votre chat à mesure qu'il vieillit.
  • Surveillez les changements dans l'appétit et le niveau d'énergie de votre chat.
  • Gardez votre chat à un poids corporel normal.
  • Connaissez la race ou le mélange de races de votre animal et comprenez son risque de maladie cardiaque.
  • Emmenez votre chat pour des examens annuels! C'est l'un des moyens les plus importants de prendre soin de votre chat - les maladies cardiaques ne sont que l'une des nombreuses affections qui, si elles sont détectées tôt, peuvent être gérées efficacement.

Si vous craignez que votre chat développe une maladie cardiaque, le mieux est d’avoir une conversation avec votre vétérinaire. Il ou elle est la meilleure ressource pour la santé de votre animal.

Si vous avez des questions ou des préoccupations, vous devriez toujours visiter ou appeler votre vétérinaire - ils sont votre meilleure ressource pour assurer la santé et le bien-être de votre animal.

Révisé le:

Jeudi 14 août 2014


Abstrait

Les maladies cardiaques sont une condition médicale courante chez les chats. L'efficacité de la surveillance de l'état de santé du chat, en particulier pour les chats qui peuvent avoir une maladie cardiaque sous-jacente, peut dépendre de la capacité de leur propriétaire à détecter les problèmes pouvant signaler une maladie cardiaque clinique et à faire l'effort d'emmener le chat chez le vétérinaire pour établir le diagnostic correct. Après avoir été informé de l'état cardiaque de leur chat, la décision du propriétaire de demander un traitement peut dépendre du régime de traitement suggéré et de la volonté de gérer le chat en thérapie à vie. Sur la base de la théorie du comportement planifié, cette étude a administré une enquête assistée par un intervieweur à 139 répondants pour examiner la sensibilisation et les connaissances des propriétaires de chats à l'égard des maladies cardiaques félines, ainsi que le contrôle comportemental perçu comme prédicteur de l'intention des propriétaires de rechercher un traitement pour leurs chats. . Soixante-neuf répondants (49,6%) savaient que les chats sont sensibles aux maladies cardiaques, dont quarante-six répondants (66,7%) ont identifié au moins cinq signes de maladie cardiaque. Bien que les raisons liées au coût et au temps soient en tête de liste des obstacles qui empêchent les propriétaires de se faire soigner, moins de la moitié des propriétaires ont indiqué qu'ils ne trouveraient pas gênant de s'engager dans le régime de traitement à vie. Sur la base de la théorie du comportement planifié, l'attitude, la norme subjective et le contrôle comportemental perçu des propriétaires de chats sont des prédicteurs importants de l'intention de traiter les chats atteints de maladies cardiaques. Les résultats suggèrent également que le contrôle comportemental perçu a eu un effet positif sur l'intention de chercher des traitements, en particulier chez les répondants qui ont obtenu un score plus bas en termes de préoccupation empathique. Outre la nécessité d'interventions éducatives continues pour améliorer la sensibilisation et les connaissances des propriétaires de chats sur les maladies cardiaques félines, cette étude met en évidence le rôle du vétérinaire dans l'encouragement de l'observance du traitement chez les chats diagnostiqués avec une maladie cardiaque nécessitant une thérapie à vie.

Précédent article en question Suivant article en question


Maladies courantes du chat

En tant que parent de chat, il est important de reconnaître les signes et les symptômes de maladies courantes afin que vous puissiez demander de l'aide vétérinaire pour votre ami félin en temps opportun si nécessaire. Poursuivez votre lecture pour obtenir des informations sur les maladies et autres affections médicales qui affectent fréquemment les chats.

Cancer

Le cancer est une classe de maladies dans lesquelles les cellules se développent de manière incontrôlable, envahissent les tissus environnants et peuvent se propager à d'autres zones du corps. Comme chez les humains, les chats peuvent contracter divers types de cancer. La maladie peut être localisée (confinée à une zone, comme une tumeur) ou généralisée (se propager dans tout le corps).

Causes du cancer

Le cancer est une maladie «multifactorielle», ce qui signifie qu'il n'a pas de cause unique connue. Cependant, nous savons que des facteurs héréditaires et environnementaux peuvent conduire au développement d'un cancer chez les chats.

  • Carcinome squameux de l'oreille, de la paupière ou du nez est un cancer de la peau causé par une exposition répétée au soleil. Les chats blancs ou de couleur claire sont plus sensibles au carcinome épidermoïde.
  • Lymphosarcome ou lymphome (LSA), est l'un des types de cancer les plus courants chez les chats. Certains rapports estiment que 30% de tous les cancers de chat signalés sont dus à la LSA. Le virus de la leucémie féline (FeLV) est lié à la plupart des formes de LSA, à l'exception de la forme gastro-intestinale (GI). Le FeLV est un rétrovirus transmissible qui peut être transmis in utero ainsi que par la salive et par contact direct. Principalement une maladie chez les jeunes chats, le virus ne manifeste pas toujours de symptômes, il est donc important de faire tester régulièrement votre chat pour éviter la transmission et la progression. Il existe un vaccin contre le FeLV dont votre vétérinaire peut discuter avec vous en fonction du mode de vie de votre chat et du risque d’exposition au FeLV.

La forme GI de LSA (la forme la plus courante) peut provoquer une masse importante dans l'estomac ou l'intestin ou une infiltration diffuse dans tout le tractus intestinal.

Il est important d'emmener votre chat chez votre vétérinaire si des signes de maladie sont constatés. Le LSA n'est pas curable, cependant, la plupart des chats répondent bien au traitement.

Symptômes du cancer

Les symptômes du cancer chez les chats peuvent inclure:

  • Des bosses (qui ne sont pas toujours malignes, mais qui valent toujours la peine d'être examinées par un vétérinaire)
  • Gonflement
  • Plaies persistantes ou infections cutanées
  • Décharge anormale de n'importe quelle partie du corps
  • Mauvaise haleine
  • Apathie, léthargie ou autre changement marqué de comportement
  • Perte de poids
  • Boiterie soudaine
  • Diarrhée ou vomissements
  • Taches cutanées squameuses et / ou rouges
  • Diminution ou perte d'appétit
  • Difficulté à respirer, à uriner ou à déféquer
  • Changement de comportement

Diagnostiquer le cancer chez les chats

  • Si une bosse est présente, la première étape est généralement une biopsie à l'aiguille, qui prélève un très petit échantillon de tissu pour un examen microscopique des cellules. Alternativement, une intervention chirurgicale peut être pratiquée pour retirer tout ou partie de la masse en vue d'un diagnostic par un pathologiste.
  • Des radiographies, des échographies, des analyses sanguines et d'autres tests diagnostiques peuvent également être utiles pour déterminer si le cancer est présent ou s’il s’est propagé.

Les chats sont plus sujets au cancer

  • Bien que le cancer puisse être diagnostiqué chez les chats de tous âges et races, il est beaucoup plus fréquent chez les chats âgés.
  • Certaines races sont sujettes à des cancers spécifiques, mais les chats aux oreilles et à la tête blanches sont particulièrement sensibles au cancer de la peau.

Demandez à votre vétérinaire si votre chat appartient à des catégories à risque spécifiques.

Prévention du cancer

  • Garder votre chat à l'intérieur le protégera de certains cancers de la peau causée par une exposition répétée au soleil et des coups de soleil.
  • Le cancer du sein est un cancer courant chez les chats, mais cela peut être évité en faisant stériliser votre chat avant son premier cycle de chaleur.

Traitements du cancer

  • Les options de traitement varient et dépendent du type et du stade du cancer.
  • Les traitements courants comprennent la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et l'immunothérapie ou une combinaison de thérapies. Le succès du traitement dépend de la forme et de l'étendue du cancer et de l'agressivité de la thérapie. Bien sûr, la détection précoce est la meilleure.
  • Certains propriétaires de chats optent pour aucun traitement du cancer, auquel cas des soins palliatifs, y compris le soulagement de la douleur, doivent être envisagés. Quelle que soit la façon dont vous procédez après un diagnostic de cancer chez votre animal, il est très important de tenir compte de sa qualité de vie lors de la prise de décisions futures.
  • Certains cancers peuvent être guéris et presque tous les patients peuvent au moins bénéficier d'un traitement. Veuillez noter que si le cancer de votre chat ne peut pas être guéri, il y a encore beaucoup de choses que vous pouvez faire pour que votre animal se sente mieux. N'hésitez pas à parler à votre vétérinaire de vos options. Et n'oubliez pas qu'une bonne nutrition et des soins affectueux peuvent grandement améliorer la qualité de vie de votre chat.

Savoir quand consulter votre vétérinaire

Contactez immédiatement votre vétérinaire si votre chat présente l'un des signes cliniques mentionnés dans la liste ci-dessus. Si votre chat reçoit un diagnostic de cancer, vous voudrez peut-être consulter un oncologue vétérinaire, souvent employé par des cabinets vétérinaires spécialisés et des hôpitaux d'enseignement.

Diabète

Le diabète chez le chat est une maladie complexe causée soit par un manque d'hormone insuline, soit par une réponse inadéquate à l'insuline. Après qu'un chat ait mangé, son système digestif décompose la nourriture en divers composants, y compris le glucose, qui est transporté dans ses cellules par l'insuline. Lorsqu'un chat ne produit pas d'insuline ou ne peut pas l'utiliser normalement, sa glycémie augmente. Le résultat est une hyperglycémie qui, si elle n'est pas traitée, peut causer de nombreux problèmes de santé complexes pour un chat.

Il est important de comprendre que le diabète est considéré comme un trouble gérable et que de nombreux chats diabétiques peuvent mener une vie heureuse et saine. Certains peuvent même entrer en rémission!

Le diabète peut être classé comme:

  • Type I (manque de production d'insuline)
  • Type II (altération de la production d'insuline associée à une réponse inadéquate à l'hormone).

Les chats atteints de diabète de type II peuvent évoluer vers le diabète de type I. En fait, au moment où la plupart des chats reçoivent un diagnostic de diabète, ils sont identifiés comme ayant le trouble de type I. Ces chats ont besoin d'une insulinothérapie pour survivre. Les chats atteints de la maladie de type II peuvent répondre à d'autres formes de thérapie.

Symptômes du diabète chez les chats

Les signes suivants indiquent que votre chat est peut-être diabétique:

  • Changement d'appétit (augmenté ou diminué)
  • Perte de poids
  • Soif excessive / augmentation de la consommation d'eau
  • Augmentation de la miction
  • Uriner dans des zones autres que la litière
  • Une haleine inhabituellement douce
  • Léthargie
  • Déshydratation
  • Manteau de cheveux négligé
  • Infection urinaire

Causes du diabète

La cause exacte du diabète est inconnue. La génétique, les maladies du pancréas, certains médicaments et des dépôts de protéines anormaux dans le pancréas peuvent jouer un rôle dans la cause de ce trouble.

Les facteurs les plus importants dans le développement du diabète semblent être l'obésité, le sexe (les chats mâles sont plus souvent atteints que les femelles) et l'âge.

Diagnostiquer le diabète

Pour diagnostiquer correctement le diabète, votre vétérinaire recueillera des informations sur les signes cliniques, effectuera un examen physique et vérifiera les analyses de sang et d'urine.

Traiter le diabète

  • Chaque chat diabétique est un individu et répondra différemment au traitement. Le traitement du diabète dépend de la gravité des signes de la maladie et de l'existence d'autres problèmes de santé susceptibles de compliquer le traitement.
  • Certains chats sont gravement malades lors du diagnostic initial et nécessitent des soins hospitaliers intensifs pendant plusieurs jours pour réguler leur glycémie.
  • Les chats qui sont plus stables lors du premier diagnostic peuvent répondre à des médicaments oraux ou à un régime riche en fibres.
  • Pour la plupart des chats, des injections d'insuline sont nécessaires pour une régulation adéquate de la glycémie. Une fois que le traitement individuel à l’insuline de votre animal est établi, généralement en fonction du poids, on vous montrera comment lui administrer ses injections d’insuline à la maison.
  • Votre vétérinaire peut également vous montrer comment effectuer des tests de glycémie à la maison. D'autres analyses de sang de routine peuvent également être nécessaires.

Comme votre vétérinaire vous l'expliquera, il est important de toujours donner de l'insuline à votre chat à la même heure chaque jour et de lui donner des repas réguliers en même temps que ses médicaments, cela permet à l'augmentation des nutriments dans le sang de coïncider avec le niveau maximal d'insuline. Cela réduira le risque que ses niveaux de sucre oscillent trop haut ou trop bas. Vous pouvez travailler avec votre vétérinaire pour créer un programme d’alimentation en fonction de l’heure des médicaments de votre animal. Il est également important d'éviter de donner à votre chat diabétique des friandises riches en glucose.

Prévention du diabète

Un régime alimentaire approprié et une activité physique régulière peuvent contribuer grandement à éviter le développement du diabète félin. Mis à part d'autres effets négatifs, l'obésité est connue pour contribuer à la résistance à l'insuline.

Si vous pensez que votre chat est diabétique

Si votre chat présente des signes cliniques anormaux énumérés ci-dessus, prenez rendez-vous avec votre vétérinaire immédiatement. Si un chat diabétique n'est pas traité, il peut développer une maladie rénale, des troubles neurologiques ou d'autres maladies métaboliques. Les chats atteints de diabète de type I ont besoin d'une insulinothérapie pour survivre.

Virus de l'immunodéficience féline (FIV)

Les chats infectés par le virus de l'immunodéficience féline (FIV) peuvent ne présenter de symptômes que des années après la survenue de l'infection initiale. Bien que le virus ait une action lente, le système immunitaire du chat est gravement affaibli une fois que la maladie s'installe. Cela rend le chat sensible à diverses infections secondaires. Les chats infectés recevant des soins médicaux de soutien et gardés dans un environnement intérieur sans stress peuvent vivre une vie relativement confortable pendant des mois, voire des années, avant que la maladie n'atteigne ses stades chroniques.

Un chat infecté par le FIV peut ne présenter aucun symptôme pendant des années. Une fois que les symptômes se développent, cependant, ils peuvent progresser continuellement - ou un chat peut montrer des signes de maladie entrecoupés de santé pendant des années. Si votre chat présente l'un des symptômes suivants, veuillez le faire examiner par votre vétérinaire:

  • Ganglions lymphatiques élargis
  • Fièvre
  • Anémie
  • Perte de poids
  • Manteau échevelé
  • Petit appétit
  • La diarrhée
  • Apparence anormale ou inflammation de l'œil (conjonctivite)
  • Inflammation des gencives (gingivite)
  • Inflammation de la bouche (stomatite)
  • Maladie dentaire
  • Rougeur de la peau ou perte de cheveux
  • Des blessures qui ne guérissent pas
  • Éternuements
  • Écoulement des yeux ou du nez
  • Mictions fréquentes, forcer à uriner ou uriner à l'extérieur de la litière
  • Changement de comportement

Transmission FIV

  • Le FIV se transmet principalement de chat à chat par des morsures profondes, le genre qui se produit généralement à l'extérieur lors de combats agressifs et de conflits territoriaux - une raison parfaite pour garder votre chat à l'intérieur.
  • Un autre mode de transmission moins courant est celui d'une chatte infectée par le FIV à son chaton. Le FIV ne semble pas se propager couramment par le partage de bols de nourriture et de bacs à litière, le toilettage social, les éternuements et d'autres modes de contact occasionnels.
  • Bien que tout félin soit sensible, en liberté, les chats mâles intacts en extérieur qui combattent le plus souvent contractent la maladie. Les chats qui vivent à l'intérieur sont les moins susceptibles d'être infectés.

Veuillez noter: Le FIV ne peut pas être transmis de chat à humain, mais uniquement de chat à chat.

Prévenir le FIV

  • La meilleure façon d'empêcher votre chat de contracter le virus est de le garder à l'intérieur, en évitant toute chance de contact avec des félins infectés.
  • Si vous promenez votre chat, tenez-le en laisse lorsque vous êtes à l'extérieur.
  • Si votre chat va passer du temps dans une chatterie ou dans une maison avec d'autres félins, assurez-vous que tous les chats ont été testés négatifs pour le FIV.
  • Tout chat récemment adopté doit subir un test de dépistage du FIV avant d'entrer dans votre maison.
  • Vous voudrez peut-être également parler à votre vétérinaire du vaccin FIV et de sa pertinence pour votre chat.

Quand consulter votre vétérinaire

Si vous pensez que votre chat a le FIV, faites-le examiner et tester immédiatement par votre vétérinaire. Au cours de votre visite, soyez prêt à décrire tous les symptômes que vous avez détectés, aussi minuscules soient-ils. Assurez-vous également de garder votre chat à l'intérieur, loin des autres félins qui pourraient être infectés ou qu'il pourrait infecter, jusqu'à ce que vous ayez un diagnostic.

Sans traitement approprié, les infections secondaires qui peuvent survenir à la suite du FIV peuvent évoluer vers des conditions potentiellement mortelles. De plus, les chats atteints de FIV peuvent développer diverses formes de cancer, de maladies du sang ou d’insuffisance rénale, qui finiront par prendre la vie du chat.

Diagnostiquer le FIV

  • L'infection par le FIV est systématiquement diagnostiquée par des tests sanguins.
  • Le statut FIV de chaque chat doit être connu.
  • Le type de test le plus courant recherche la présence d'anticorps dirigés contre le virus dans le sang. Aucun test n'est toujours précis à 100%, et votre vétérinaire interprétera le résultat du test et déterminera si des tests supplémentaires sont nécessaires pour confirmer un résultat de test positif ou négatif. Une fois qu'un chat est déterminé comme positif au FIV, ce chat est capable de transmettre la maladie à d'autres chats.
  • Puisqu'il est possible pour une chatte mère infectée de transférer des anticorps FIV à ses chatons, ces chatons peuvent être testés positifs à partir des anticorps de leur mère jusqu'à ce qu'ils les aient éliminés de leur système., qui arrive à l'âge de six mois. Les chatons testés positifs aux anticorps anti-FIV alors qu'ils ont moins de six mois devraient subir à nouveau des tests d'anticorps à une date ultérieure pour voir s'ils sont infectés.

Traitement FIV

Malheureusement, il n'existe pas de traitement antiviral spécifique pour le FIV. Les chats peuvent être porteurs du virus pendant longtemps avant que les symptômes n'apparaissent. Par conséquent, le traitement se concentre principalement sur l'allongement de la période asymptomatique ou, si les symptômes se sont installés, sur l'atténuation des effets secondaires du virus. Votre vétérinaire peut vous prescrire certains des traitements suivants:

  • Médicaments contre les infections secondaires
  • Une alimentation saine et savoureuse pour encourager une bonne nutrition
  • Thérapie de remplacement des fluides et des électrolytes
  • Médicaments anti-inflammatoires
  • Médicaments renforçant le système immunitaire
  • Contrôle des parasites

Prendre soin d'un chat infecté par le FIV

  • Gardez votre chat à l'intérieur. Cela le protégera du contact avec des agents pathogènes auxquels il pourrait être sensible. En amenant votre chat à l'intérieur, vous protégez également les chats non infectés de votre communauté.
  • Surveillez les changements, même en apparence mineurs, dans la santé et le comportement de votre chat. Signalez immédiatement tout problème de santé à votre vétérinaire.
  • Amenez votre chat chez votre vétérinaire au moins deux fois par an pour un bilan de santé, une numération formule sanguine et une analyse d'urine.
  • Donnez à votre chat une alimentation équilibrée sur le plan nutritionnel—Pas de régimes alimentaires crus, s'il vous plaît, car les bactéries et les parasites dans la viande et les œufs crus peuvent être dangereux pour les animaux immunodéprimés.
  • Assurez-vous que votre chat est stérilisé ou stérilisé.

Virus de la leucémie féline (FelV)

Découvert pour la première fois dans les années 1960, le virus de la leucémie féline est un rétrovirus à ARN transmissible qui peut gravement inhiber le système immunitaire d’un chat. C'est l'une des causes de maladie et de décès les plus fréquemment diagnostiquées chez les chats domestiques. Étant donné que le virus ne manifeste pas toujours de symptômes tout de suite, tout nouveau chat entrant dans un foyer - et tout chat malade - doit subir un test de dépistage du FeLV.

Le FeLV affaiblit le système immunitaire d’un animal et prédispose les chats à diverses infections et maladies, notamment l’anémie, les maladies rénales et le lymphosarcome, un cancer hautement malin et mortel du système lymphatique.

Les jeunes chatons et les chats de moins d'un an sont les plus sensibles au virus. Les chats vivant avec un chat infecté, autorisés à l'extérieur où ils peuvent être mordus par un chat infecté, et les chatons nés d'une mère positive au FeLV sont les plus à risque d'infection.

  • Le virus FeLV est excrété dans de nombreux fluides corporels, y compris la salive, les sécrétions nasales, l'urine, les matières fécales et le sang.
  • Le FeLV est le plus souvent transmis par contact direct, par un toilettage mutuel et par le partage de bacs à litière, de bols de nourriture et d'eau.
  • Il peut également être transmis in utero ou dans le lait maternel.
  • Les chats infectés en extérieur qui se battent avec d'autres chats peuvent transmettre la maladie par des morsures et des égratignures.

Les chats sains de plus de trois mois et vaccinés contre le FeLV sont très peu susceptibles de contracter le virus d'un autre chat.

Signes de FeLV

Les chats peuvent être infectés et ne présenter aucun signe. D'autres peuvent présenter:

  • Perte d'appétit et perte de poids
  • Gencives pâles ou enflammées
  • Mauvais état du pelage
  • Abcès
  • Fièvre
  • Infections des voies respiratoires supérieures
  • Diarrhée et vomissements
  • Saisies
  • Changements de comportement
  • Vision ou autres problèmes oculaires
  • Ganglions lymphatiques élargis
  • Problèmes de reproduction (chez les femmes)
  • Jaunisse
  • Maladie cutanée chronique
  • Détresse respiratoire
  • Léthargie

Prévenir FelV

  • Il existe un vaccin disponible pour les chats à risque de contracter le FeLV. Comme tous les vaccins, la vaccination comporte des risques et le vaccin n'est pas une garantie à 100% contre l'infection. Votre vétérinaire est le mieux placé pour évaluer si ce vaccin convient à votre chat.
  • Comme pour toute maladie infectieuse, la meilleure prévention consiste à éliminer les sources d'exposition. Le dépistage systématique du FeLV et le fait de garder votre chat à l'intérieur et à l'écart des chats dont le statut FeLV n'est pas connu restent le meilleur moyen d'éviter que votre chat ne soit infecté.

Diagnostiquer FelV

Il existe plusieurs types de tests disponibles pour diagnostiquer le FeLV.

  • La plupart des vétérinaires et des professionnels des refuges utilisent le test ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay), qui détecte l'antigène du virus FELV dans la circulation sanguine.
  • D'autres tests comme le test IFA (anticorps fluorescent indirect) ou le test PCR (réaction en chaîne par polymérase) sont recommandés pour confirmer les résultats des tests ELISA positifs.

Prendre soin d'un chat avec FelV

  • Donnez à votre chat une alimentation équilibrée sur le plan nutritionnel, un sans viande crue, sans œufs et sans produits laitiers non pasteurisés, qui peuvent héberger des bactéries et des parasites et entraîner une infection.
  • Offrez à votre chat un endroit calme pour se reposer à l'intérieur et loin des autres chats qui pourrait favoriser la maladie.
  • Amenez votre chat chez le vétérinaire tous les six mois- à tout le moins - pour un bilan de santé et des analyses de sang.
  • Au cours des premiers stades de l'infection, un chat peut ne présenter aucun signe clinique, mais il peut quand même transmettre le virus à d'autres chats. Il est déconseillé d’introduire un nouveau chat non infecté dans la maison, même celui qui a été correctement vacciné contre le FeLV. Ceux qui vivent dans des quartiers proches avec des chats infectés sont les plus à risque d'infection et devraient être testés pour le virus et, s'ils sont négatifs, être hébergés séparément.
  • Le FeLV est contagieux pour les autres chats, mais pas pour les humains ou d'autres espèces. D'autres chats de la maison peuvent contracter le virus d'un chat infecté. Bien que le virus ne vive pas longtemps à l'extérieur du corps et qu'il soit facilement inactivé avec des désinfectants courants, il peut être transmis par un toilettage mutuel, de la nourriture et de l'eau partagées ainsi que par des bacs à litière communs.
  • Malheureusement, il n'y a pas de remède pour FeLV, et on estime que moins de 20% des chats cliniquement infectés survivent plus de trois ans d'infection active. Dans le cas des chats qui développent un cancer, la chimiothérapie peut aider à prolonger la vie, mais le traitement vise souvent à offrir la meilleure qualité de vie.

Heartworm

Propagé par des moustiques infectés, le ver du cœur est de plus en plus reconnu comme une cause sous-jacente de problèmes de santé chez les chats domestiques. Les chats sont un hôte atypique pour les vers du cœur. Malgré son nom, le ver du cœur provoque principalement des maladies pulmonaires chez les chats. C'est une préoccupation importante pour tout propriétaire de chat vivant dans des zones densément peuplées de moustiques, et la prévention doit être discutée avec un vétérinaire.

Vous avez peut-être pensé que la dirofilariose affecte uniquement les chiens, et il est vrai que l’infection est moins fréquente chez les chats. Le chat n'est pas un hôte naturel pour le parasite du ver du cœur, Dirofilaria immitis, et donc le ver du cœur n'est pas susceptible de terminer son cycle de vie complet. Cela signifie que de moins en moins de vers survivent et que beaucoup n’atteignent pas le cœur d’un chat. Les vers qui survivent - et la réaction immunitaire qui en résulte que le corps du chat met en place pour tuer les vers en développement - peuvent causer de graves problèmes de santé.

Causes et signes de la dirofilariose

Lorsqu'un moustique porteur du parasite du ver du cœur, Dirofilaria immitis, mord un chat, les larves sont transmises dans la circulation sanguine. Les larves migrent vers le cœur sur une période d'environ quatre à six mois, mûrissent au fur et à mesure, puis s'installent dans le cœur, les artères pulmonaires et les vaisseaux sanguins des poumons. Parce qu'un chat domestique n'est pas un hôte naturel pour le parasite du ver du cœur, de nombreux vers meurent. Ceux-ci, ainsi que les vers vivants, provoquent de graves réactions inflammatoires et immunitaires chez un chat infecté.

Les chats de tous âges, vivant dans n'importe quelle région, peuvent contracter le ver du cœur, mais la maladie est plus répandue chez les félins qui vivent dans des zones densément peuplées de moustiques. Les chats d'extérieur sont plus à risque en raison d'une exposition accrue aux moustiques. Cependant, les chats d'intérieur sont également sensibles aux piqûres de moustiques, il est donc judicieux de discuter de la prévention avec votre vétérinaire. L'infection par le ver du cœur peut être particulièrement mortelle pour les chatons et les chats plus âgés.

Les signes suivants peuvent indiquer que votre chat a été infecté:

  • Toux persistante
  • Difficultés respiratoires (halètement, respiration sifflante, respiration rapide ou bouche bée)
  • Dépression
  • Perte d'appétit
  • Perte de poids
  • Vomissements sporadiques
  • Léthargie
  • Mort subite

Les difficultés respiratoires qui surviennent au premier stade de la dirofilariose, causées par des vers nouvellement arrivés dans le cœur et les poumons, ont probablement déjà été diagnostiquées comme de l'asthme ou une bronchite féline. Cependant, on pense maintenant que ces problèmes respiratoires sont en fait dus à ce que l'on appelle maintenant la maladie respiratoire associée au ver du cœur (HARD).

Prévention de la dirofilariose

  • Il existe plusieurs médicaments approuvés par la FDA qui préviennent de manière fiable l'infection par la dirofilariose féline. Vérifiez auprès de votre vétérinaire et n'oubliez pas qu'il est recommandé que les chats subissent un dépistage de la dirofilariose avec des tests sanguins avant de recevoir tout type de médicament préventif.
  • C’est également une bonne idée de limiter l’exposition de votre chat aux zones infestées de moustiques et amenez-la pour des dépistages préventifs lors des visites chez le vétérinaire.
  • Des examens réguliers sont essentiels pour détecter les infections précoces et peut donner à votre chat une bonne chance de guérison.

Diagnostic de la dirofilariose

La dirofilariose n'est pas aussi facilement diagnostiquée chez les chats que chez les chiens.

  • Les tests de routine nécessitent une combinaison de tests sanguins.
  • Lorsque les chats présentent des signes de difficultés respiratoires et que le ver du cœur est suspecté, le diagnostic est généralement basé sur les antécédents du chat, l’examen physique, les radiographies, l’échocardiogramme et les analyses de sang.

Traiter la dirofilariose

Il n'existe actuellement aucun produit aux États-Unis approuvé pour le traitement de la dirofilariose féline. La bonne nouvelle est que de nombreux chats infectés par le ver du cœur sont capables de lutter eux-mêmes contre l'infection et peuvent être surveillés avec des radiographies tous les quelques mois, en attendant la durée de vie des vers. Si un chat infecté présente des symptômes de maladie pulmonaire, le chat peut recevoir un médicament semblable à la cortisone au besoin. Des médicaments peuvent également être administrés pour aider à contrôler la toux et les vomissements.

Bien que certains chats soient capables de lutter seuls contre l'infection, les problèmes suivants peuvent survenir si les vers du cœur ne sont pas surveillés et traités:

  • Dommages aux murs du cœur
  • Dommages aux vaisseaux sanguins pulmonaires
  • Obstruction possible du flux sanguin dans les artères pulmonaires
  • Troubles respiratoires
  • Insuffisance cardiaque et pulmonaire
  • Dommages aux reins et au foie
  • Mort subite

Syndrome de grande hauteur

De nombreux parents d'animaux ouvrent leurs fenêtres avec impatience pour profiter du beau temps pendant les mois d'été. Malheureusement, les fenêtres non grillagées représentent un réel danger pour les chats, qui en tombent si souvent que la profession vétérinaire a un nom pour la plainte: le syndrome de la grande hauteur. Les chutes peuvent entraîner des mâchoires brisées, des poumons perforés, des membres et des bassins cassés - et même la mort.

Prévenir le syndrome de la grande hauteur

Pour assurer la sécurité de votre chat pendant l'été, prenez les précautions suivantes:

  • Installez des écrans confortables et solides dans toutes vos fenêtres.
  • Si vous avez des écrans réglables, assurez-vous qu'ils sont bien calés dans les cadres de fenêtre.
  • Notez que les chats peuvent glisser à travers les protections de fenêtre à l'épreuve des enfants - celles-ci n'offrent pas une protection adéquate!

Rage

La rage est une maladie virale qui affecte le cerveau et la moelle épinière de tous les mammifères, y compris les chats, les chiens et les humains. Cette maladie évitable a été signalée dans tous les États à l'exception d'Hawaï. Il y a de bonnes raisons pour que le mot même «rage» évoque la peur chez les gens - une fois que les symptômes apparaissent, la rage est presque 100% mortelle.

Transmission de la rage

Il existe plusieurs voies de transmission du virus de la rage signalées.

  • La rage est le plus souvent transmise par une morsure d'un animal infecté.
  • Moins fréquemment, elle peut être transmise lorsque la salive d’un animal infecté pénètre dans le corps d’un autre animal par les muqueuses ou une plaie ouverte et fraîche.
  • Le risque de contracter la rage est le plus élevé si votre chat est exposé à des animaux sauvages. Des épidémies peuvent survenir dans des populations d'animaux sauvages (le plus souvent des ratons laveurs, des chauves-souris, des mouffettes et des renards dans ce pays) ou dans des régions où il y a un nombre important de chiens et de chats non vaccinés et en liberté.
  • Aux États-Unis, la rage est plus signalée chez les chats que chez toute autre espèce domestique.
  • Les chats non vaccinés qui sont autorisés à se déplacer à l'extérieur sont les plus exposés au risque d'infection par la rage.
  • Les populations de chats sauvages restent un hôte réservoir du virus de la rage.

Prévention de la rage

  • La vaccination est la clé - et dans de nombreuses régions du pays, comme New York, c'est la loi.
  • Certaines ordonnances locales exigent de longues quarantaines - ou euthanasie - des animaux qui ont mordu quelqu'un si leurs propriétaires n'ont pas de preuve de vaccination en cours.
  • Vacciner votre chat ne le protège pas seulement de la rage, il protège également votre chat s'il mord quelqu'un.
  • Dans les municipalités où la vaccination antirabique des chats n'est pas obligatoire, la décision de vacciner est mieux laissée au jugement du vétérinaire et du gardien du chat, car certains chats subissent de graves effets secondaires avec le vaccin antirabique.
  • Le vaccin doit absolument être administré si votre chat passe du temps à l'extérieur (les experts de l'ASPCA recommandent de garder les chats de compagnie à l'intérieur).

Symptômes de la rage

  • Les animaux ne montreront pas de signes immédiatement après une exposition à un animal enragé. Symptoms can be varied and can take months to develop. Classic signs of rabies in cats include:
  • Changes in behavior (including aggression, restlessness and lethargy),
  • Increased vocalization
  • Loss of appetite
  • Faiblesse
  • Disorientation
  • Paralysis
  • Saisies
  • Mort subite

Diagnosing Rabies

  • There is no accurate test to diagnose rabies in live animals.
  • The direct fluorescent antibody test is the most accurate test for diagnosis, but it can only be performed after the death of the animal.
  • The rabies virus can incubate in a cat’s body anywhere from just one week to more than a year before the virus appears in the saliva and the cat is capable of transmitting the disease.
  • When the animal becomes infectious, symptoms appear quickly. It is possible for a cat, or dog, to shed the virus for several days before clinical signs appear.
  • There is no treatment or cure for rabies once symptoms appear. The disease results in fatality.

What to Do if Your Cat Interacts With a Rabid Animal

  • Put gloves on to protect yourself from infection.
  • Call your veterinarian for an immediate appointment!
  • Contact local animal control officers if the animal who bit your pet is still at large they will be best able to safely apprehend and remove the animal from the environment.
  • A cat who is up to date with his vaccinations and who has been bitten by a possibly rabid animal should also be given a rabies booster vaccine immediately and kept under observation for 45 days.
  • If you think you’ve been bitten by a rabid animal, see your doctor immediately!

Noter: Do not attempt to handle or capture a wild animal who is acting strangely (i.e., a nocturnal animal who is out during the day, an animal who acts unusually tame). Report the animal to local animal control officers as soon as possible.

Teigne

Although the name suggests otherwise, ringworm isn’t caused by a worm at all—but a fungus that can infect the skin, hair and nails. Not uncommon in cats, this highly contagious disease can lead to patchy, circular areas of hair loss with central red rings. Also known as dermatophytosis, ringworm often spreads to other pets in the household—and to humans, too.

Ringworm Symptoms

Classic symptoms of ringworm in cats include:

  • Skin lesions that typically appear on the head, ears and forelimbs.
  • Ringworm can cause flaky bald patches that sometimes look red in the center.
  • In mild cases, there may be localized areas of redness or simply dandruff, while more severe infections can spread over a cat’s entire body.
  • It’s also possible for a pet to carry ringworm spores and not show any symptoms whatsoever.

Ringworm Transmission

A cat can get ringworm directly through contact with an infected animal—or indirectly through contact with bedding, dishes and other materials that have been contaminated with the skin cells or hairs of infected animals. Ringworm spores are notoriously hardy and can survive in the environment for more than a year!

  • Any cat can develop ringworm, but kittens less than a year old and geriatric cats are most prone to infection.
  • Long-haired cats and those who are immunocompromised are also more susceptible.
  • Ringworm can quickly spread in shelters or other crowded environments.
  • Warm and humid conditions tend to promote ringworm infections.

Diagnosing Ringworm

Because infection can potentially spread over a cat’s body, it is important that you see your vet for an accurate diagnosis if you suspect your pet has ringworm. And because the infection can easily spread to you and other animals in the household, it’s a smart idea to immediately quarantine your cat until a veterinarian can confirm a diagnosis. You should also thoroughly wash your hands after you touch your cat.

  • Since some cats show few or no symptoms, a diagnosis of ringworm is rarely made just by looking at the skin.
  • A veterinarian may use an ultraviolet light to diagnose ringworm, or may examine a fungal culture taken from a cat’s hair or skin cells.
  • Skin biopsy and microscopic exam are sometimes also performed.

Treating Ringworm

Treatment of ringworm depends on the severity of the infection.

  • A veterinarian may prescribe a shampoo or ointment that contains a special medication to kill the fungus.
  • In some cases, oral medications are necessary.
  • To ensure that you’ve eradicated this resistant and hardy fungus, treatment may have to be given for several months or more and fungal cultures rechecked periodically.
  • It’s also important to treat the cat’s environment to prevent infection from recurring.

If your veterinarian has diagnosed your cat with ringworm, he or she will explain what you must do to prevent the fungus from spreading to your other pets—and to the human members of the household. But keep in mind that if you have other pets, it’s likely that most of them have been exposed as well. Your veterinarian may recommend that you do the following:

  • Bathe all pets in the household with a medicated rinse or shampoo.
  • Wash the infected animals’ bedding and toys with a disinfectant that kills ringworm spores.
  • Discard items that are impossible to thoroughly disinfect (carpeted cat trees, etc.)
  • Frequently vacuum to rid the house of infected hairs and skin cells. (Yes, the fungus can survive on hair and skin that your cat sheds!)
  • Thoroughly wash your hands after you bathe or touch your cat.

If a cat with ringworm is not properly treated, the lesions can spread over large areas of the animal’s body, causing hair loss and skin infections.

Upper Respiratory Infections

A cat’s upper respiratory tract—the nose, throat and sinus area—is susceptible to infections caused by a variety of viruses and bacteria.

Causes of Upper Respiratory Infections

  • Viruses are the most common causes of upper respiratory infections (URIs) in cats.
  • Feline calicivirus and feline herpesvirus account for 80 to 90% of all contagious upper respiratory problems, and are prevalent in shelters, catteries and multi-cat households.
  • These viruses can be transmitted from cat to cat through sneezing, coughing, or while grooming or sharing food and water bowls.
  • Once infected, cats can become carriers for life, and though they may not show clinical signs, they can still transmit the viruses to others.
  • Cats often develop bacterial infections secondary to these common viral infections.
  • There are also upper respiratory infections in cats that are primarily caused by bacteria. Chlamydia and Bordetella—commonly found in shelters and areas with multiple cats—are two such bacterial infections.
  • Less common in cats than dogs, Bordetella is usually associated with stress and overcrowded living conditions.

Preventing Upper Respiratory Infections

  • Keep your cat indoors to minimize the risk of exposure to infected animals.
  • Properly isolate infected cats to protect other pets living in the same environment.
  • Minimize stress.
  • Keep your cat up to date on vaccines as recommended by your vet. Vaccines for upper respiratory disease in cats may not actually prevent infection, but they help lessen the severity of the disease in some cases.
  • Regular veterinary exams and preventative care can help catch and treat problems early. A cat’s best defense against upper respiratory infection is a healthy immune system.
  • Practice good hygiene and wash your hands thoroughly when handling multiple cats.

Symptoms of Upper Respiratory Infections

Symptoms differ depending on the cause and location of the infection, but some common clinical signs of upper respiratory problems in cats include:

  • Éternuements
  • Congestion
  • Runny nose
  • Toux
  • Clear to colored nasal discharge
  • Gagging, drooling
  • Fièvre
  • Loss of or decreased appetite
  • Rapid breathing
  • Nasal and oral ulcers
  • Squinting or rubbing eyes
  • Open-mouth breathing
  • Dépression

Diagnosing Upper Respiratory Infections

  • Age, vaccination status and physical condition all play a role in a cat’s susceptibility to upper respiratory infections.
  • Cats who live in multi-cat households or shelters are most susceptible.
  • Veterinarians have found that stress plays a role in causing outbreaks of URI, and cats in any shelter, cattery or boarding facility are generally experiencing high levels of stress.
  • Cats who have recovered from URI can become carriers, and may experience recurrences when stressed.
  • Certain breeds like Persians and other flat-faced breeds have a predisposition to develop upper respiratory infections due to their facial structure.

It’s important to bring your cat to a veterinarian if you think she may be suffering from an upper respiratory infection. A brief exam by a veterinarian will help to determine if your cat requires medication, has a fever or is dehydrated. Avoid self-diagnosis, since your cat may be infectious and require isolation, antibiotics or additional veterinary care.

Treating Upper Respiratory Infections

Your veterinarian will prescribe the best course of treatment for your cat, which may include:

  • Médicaments
  • Isolement
  • Se reposer
  • Support with fluids
  • Nutritional support

Left untreated, some upper respiratory infections can progress to pneumonia or have other serious complications, such as blindness or chronic breathing difficulties.

Vers

Cats can acquire a variety of intestinal parasites, including some that are commonly referred to as “worms.” Infestations of intestinal worms can cause a variety of symptoms. Sometimes cats demonstrate few to no outward signs of infection, and the infestation can go undetected despite being a potentially serious health problem. Some feline parasitic worms are hazards for human health as well.

Common Types of Worms in Cats

Outdoor cats and those who are routinely exposed to soil where other animals defecate are prone to worms. Kittens and cats who do not receive regular preventative health care are most at risk for developing complications associated with internal parasites.

  • Roundworms are the most common internal parasites in cats. Resembling spaghetti, adult worms are three to four inches long. There are several ways cats can become infected. Nursing kittens can get roundworms from an infected mother’s milk, while adult cats can acquire them by ingesting eggs from the feces of an infected cat.
  • Ankylostomes are much smaller than roundworms—less than an inch long—and reside primarily in the small intestine. Because they feed on an animal’s blood, hookworms can cause life-threatening anemia, especially in kittens. Hookworm eggs are passed in the stool and hatch into larvae, and a cat can become infected either through ingestion or skin contact.
  • Tapeworms are long, flat, segmented parasites that range from 4 to 28 inches in length. An infestation can cause vomiting or weight loss. Cats acquire tapeworms by ingesting an intermediate host, like an infected flea or rodent. When cats are infected, tapeworm segments—actual pieces of the worm that resemble grains of rice—can often be seen on the fur around a cat’s hind end.
  • Lungworms reside in the lungs of a cat. Most cats will not show any signs of having lungworms, but some can develop a cough. Snails and slugs are popular intermediate hosts of this type of parasite, but cats are usually infected after eating a bird or rodent who has ingested an intermediate host.
  • Though means of transmission can vary, one of the main ways that cats get worms is through the ingestion of the feces of infected felines. Mother cats can also pass on worms to their kittens.

Worm Prevention

  • Keep your cat indoors to avoid exposure to infected cats, rodents, fleas and feces.
  • Make sure your home, yard and pets are flea-free.
  • Practice good hygiene and wear gloves when changing cat litter or handling feces. It’s also important to frequently dispose of stool.
  • Ask your veterinarian to recommend an appropriate internal parasite treatment or prevention program for your cat.

Symptoms of Worms in Cats

Symptoms differ depending on the type of parasite and the location of infection, but some common clinical signs include:

  • La diarrhée
  • Worms visible in stool or segments of worm seen near anus
  • Bloody stool
  • Bloating or round, potbellied appearance to abdomen
  • Weight loss
  • Vomissement
  • Constipation
  • Anemia
  • Tousser
  • Trouble breathing

If you think your cat may have worms, it’s important to bring her to a veterinarian, who can confirm the presence of worms. Avoid self-diagnosis, since worms are not always visible or identifiable.

Treatment for Worms

Please don’t attempt to treat your pet yourself—your cat should be treated for the specific type of worms he has.

  • Not all dewormers eradicate all types of worms. Your veterinarian will determine the type of worm(s) infestation(s) your cat has, and prescribe the best course of treatment. Your veterinarian will also be able to tell you if the dewormer should be repeated, and when.
  • Not all dog medications are safe for cats.
  • Some over-the-counter deworming medications can be harmful if used inappropriately.

Transmission of Worms from Cats to Humans

A large number of roundworm eggs can accumulate where cats defecate. People, especially children, who ingest such eggs can develop serious health problems, such as blindness, encephalitis and other organ damage. Treatment of blindness caused by roundworm may involve surgical removal.

Hookworm larvae can penetrate human skin and cause lesions. People can acquire tapeworms through the ingestion of an infected flea, although this is rare.


Maladie cardiaque chez les chats

There are several types of heart muscle diseases (cardiomyopathies) in cats.

Hypertrophic cardiomyopathy (HCM) is an inherited disorder that manifests as thickening of the left ventricle (one of the lower chambers of the heart), such that the heart muscle has a decreased ability to relax and fill normally with blood.

Breeds such as the Maine coon and ragdoll have been found to be predisposed. Restrictive cardiomyopathy (RCM) is characterized by stiffening of the ventricles, with a decreased ability to relax, and often to contract.

Dilated cardiomyopathy (DCM) is characterized by dilation and weakening of one or both ventricles such that the heart has a decreased ability to contract and pump blood forward to the body. This historically has been associated with taurine-deficient diets and is now rare in cats.

Unclassified cardiomyopathy (UCM) is the term used for cats with cardiac abnormalities that do not necessarily fit into one of the above categories.

Diagnostic

Cats with heart disease may be identified based on physical exam findings, such as heart murmur, arrhythmia (abnormal heart rhythm) or gallop rhythm. However, in some cases there are no abnormalities on physical exam.

The best way to diagnose heart disease is by referral to a cardiologist for an echocardiogram (ultrasound of the heart), which can evaluate heart function, the presence of specific heart chamber enlargement, and other existing complications of heart disease. Thoracic radiographs are often used to evaluate for congestive heart failure (fluid around the lungs). Other diagnostics, such as blood pressure or blood work, may be recommended to further evaluate for abnormalities that may complicate management of heart disease.

Complications

The progression of feline heart disease is variable and should be monitored on a regular basis. Over time, signs of heart failure may develop, which include an increased respiratory rate and effort, loss of appetite, lethargy, weakness, exercise intolerance and collapse.

In addition, cats with heart disease and severe enlargement of the atria (top chambers of the heart) may be more prone to paralysis or lameness of the hind limbs or right front limb, acute kidney failure, sudden difficulty breathing or sudden death. Arrhythmias (abnormal heart rhythms) may also be present and increase the risk for sudden death.

Systolic anterior motion of the mitral valve (SAM) is an abnormal movement of the mitral valve, which separates the left atrium from the left ventricle. Normally when the heart contracts, this valve is closed, preventing backflow of blood from the left ventricle to the left atrium. With SAM, one of the mitral valve leaflets actually swings in the opposite direction and obstructs the outflow of blood from the left

ventricle out of the aorta to the body.

Diseases that cause high blood pressure, such as hyperthyroidism and kidney disease, can be complicating factors in the management of heart disease and should be monitored and treated as needed.

Traitement

In the asymptomatic stages of feline heart disease, treatment may or may not be indicated, depending on the echocardiographic findings. Medications, such as diltiazem, may be used to help improve relaxation of the heart muscle, or atenolol, a beta blocker, may be used to slow the heart rate in an attempt to

reduce SAM. In addition, if significant enlargement of one or both atria is present, medications such as angiotensin-converting enzyme (ACE) inhibitors and anti-platelet medications are recommended to reduce the risk of blood clot formation.

Diet changes are usually not indicated however, avoiding high sodium diets and treats is always a good practice.

Once heart failure develops, diuretics such as furosemide are used. In addition, although not currently labeled for use in cats, pimobendan may be used at the discretion of your cardiologist, following a diagnosis made by echocardiogram. If your pet has advanced heart disease, it is recommended that he or she remain indoors or go outdoors only with supervision.

Pronostic

Feline heart disease is often a progressive disease. With careful monitoring, appropriate medical therapy can be implemented earlier in hopes of preventing rapid decline into severe heart failure and limiting visits to the hospital or emergency room. Our goal is to keep your pet feeling as good as possible for as long as possible.

If your pet begins to show any signs of breathing difficulty, loss of appetite, sudden lameness or
paralysis, exercise intolerance or collapse, he or she should be evaluated sooner. Please call us if any of the above clinical signs become apparent.

For more information on this disease, speak to the veterinarian who is treating your pet.


Congenital heart defects are uncommon in cats.   These disorders may or may not be genetic. Congenital heart defects begin in the womb as the fetus is developing.

Ventricular septal defect is the most common type of congenital heart defect seen in kittens. A kitten can be born with a hole in the ventricular septum, a part of the heart that separates the left and right ventricle and keeps blood from flowing into the wrong chamber. If the cat has a small hole in the ventricular septum, there may be no noticeable signs. These cats can often live normal lives. Signs are typically seen when a cat has a medium or large hole in the heart. Congestive heart failure can occur with very large holes.

Patent ductus arteriosus is another common congenital heart defect in cats. A developing fetus has a blood vessel that connects the aorta and pulmonary artery (leading to the lungs). This vessel is supposed to close up soon after birth. When the vessel fails to close, the kitten will have too much blood flowing from the heart to the lungs. While PDA can cause heart failure, it may be surgically repaired by a veterinary surgeon when the kitten is a few months old.

Mitral valve dysplasia is somewhat common among congenital heart defects in cats. The mitral valve regulates the blood flow from the left atrium to the left ventricle. When a cat has MVD, the blood cannot flow properly and builds up in the left atrium. Cats with MVD are often weak and tired. They may also develop blood clots.

Pulmonary Stenosis is rare in cats. This heart defect causes blockage of the pulmonic valve, which is responsible for pumping blood from the heart into the lungs via the pulmonary artery. This obstruction may cause the blood to backs up. The cat may develop excess fluid around the lungs or in the abdomen.

Aortic Stenosis is another rare rare heart defect in cats that causes narrowing of the aortic valve, which pumps blood from the heart to the rest of the body. Lack of adequate blood flow throughout the body can cause a variety of complications.

Most congenital heart defects are discovered during a routine examination.


Voir la vidéo: Le régime hyposodé dans lInsuffisance Cardiaque Retrouvez nous sur (Septembre 2021).